Retour Accueil

Retour Accueil Accueil

La Compagnie
Les membres de la Compagnie
Les stages
Les créations et spectacles
Agenda des manifestations
Transmission - Cours de danse
Résidences
Danse In Situ
Croisements danse/écriture
Revue de Presse
Contact
Liens partenaires

 

Croisements Danse / Ecriture

Exemple de correspondance échangée après le stage

Bonsoir Marianne,

Avec un peu de retard... mais pas mal prise par l'organisation de la soirée autour du Maroc, joli moment...
Pour répondre à ta question sur les manières de dynamiser un groupe réticent... Je crois que cela passe par une "réconciliation et écoute du corps. Je commence souvent par des exercices dynamiques très simples qui
t'embarquent : course, jeux (genre je te touche un endroit en courant tu dois le déposer au sol, ce genre de choses) puis sur la fatigue un temps de relaxation qui rend calme et disponible souvent.
Les propositions dansées sont très simples au début, proches de situations banales, familières, quotidiennes,
actions primaires : marches, rencontres, prise de l'espace, rythmes, chutes, sauts, entrées sorties, intégrer des objets, chaises, banc , tissu.... petit à petit faire rentrer un imaginaire qui crée une situation dans cette situation, souligner tout de suite la poésie en induisant une situation un peu plus décalée que la situation première, en proposant des digressions :
des très ralentis, des changements d'espace (de dos, au sol ce qui était debout et vice et versa, très loin très prés...) des canons, quelqu'un en contraste, un regard qui accompagne...
Autant de propositions qui soulignent que toujours le corps danse (travail possible sur des gestes quotidiens déformables par ex) qu'il suffit d'y mettre une intention pour que chaque mouvement soit habité, je crois que verbaliser et prendre le temps d'être rassurant sur la "beauté" de chaque geste est important, qu'il n'y a aucune attente de "danse", car de toutes façons le corps danse!!
Je crois que l'écriture est précieuse alors, car elle peut, une fois le corps simplement là, déclencher une intention imaginaire qui insufflera la dimension artistique de la "chorégraphie". Un travail ludique de groupe aide (contraste, empêchement en dansant très près, raisonnance instinctives...) car en s'appuyant sur les propositions de l'autre, on oublie souvent ses propres bloquages, et souligne aussi comme les "croisements" et les "hasards" donnent souvent une certaine magie et tissent des choses tout à coup surprenantes, jolies, amusantes...
Voilà je ne sais si cela n'est pas trop flou, mais c'est ce qui me vient en tout cas comme réponse.
Je te remercie pour ta confiance qui nous permet, et permettra encore j'espere, de nous enrichir de nos expériences.
Je te réponds dans un prochain mail à la question sur ce que m'apporte la danse dans l'écriture...
A tout bientôt donc
amicalement
Frédérique


----- Original Message -----

Sent: Monday, November 03, 2008 5:13 AM
Subject: Danses-y


Bonjour,

Frédérique, je te renvoie ce mail qui m'est revenu car j'avais mal entré ton adresse.


À taper mes textes, j'ai pris beaucoup de plaisir, non parce que je les ai trouvés géniaux, mais plutôt pour la saveur joyeuse que ces deux journées passées ensemble m'a laissé.
Et puis, cela a remis en route pleins de désirs, de projets et de questionnements.
J'aimerais beaucoup si vous pouviez répondre à cette question qu'a posé Frédérique et à laquelle seule, je crois Nora a vraiment répondu : qu'est-ce qu'a apporté la danse à l'écriture (si cela a apporté quelque chose)...
Pour ce qui me concerne, la danse me remet en contact avec moi-même, avec mes émotions, avec une plus grande souplesse et fluidité de mots sensibles, libérés d'une pensée dominatrice... Elle m'amène à "un état poétique" de grande disponibilité et d'ouverture. Elle génère en moi l'envie aussi d'écrire pour danser encore sur la feuille et prolonger ainsi la graphie du corps dans l'espace de la salle sur l'espace du papier : cela peut paraître
cérébral comme analyse et pourtant c'est ainsi que je le vis.

Frédérique, merci pour ton compte-rendu très intéressant qui a mis en lumière des éléments que j'avais ... déjà oubliés.
J'ai aussi une petite question : comment dynamiser un groupe ou des personnes dans un groupe qui n'ont pas l'habitude de danser ou qui n'osent pas se lancer ? Tu nous as donné des pistes mais je ne sais si elles seront suffisantes face à des gens ou enfants assez bloqués... j'ai déjà rencontré cette difficulté.
Et toi qu'est-ce que tu dirais de ce qu'apporte la danse à l'écriture ?

Sophie, merci pour tes textes.

À bientôt peut-être
Je vous embrasse
Marianne

 

Cie T'émoi - Association Temps Danse and Co - La Montjalade - 04110 REILLANNE
Tel : 04.92.76.48.01 - Email : fredefavre.gita@free.fr

Webmaster : ACSERVICES